Les incroyables trous bleus (blue hole) d’Espiritu Santo

Une expérience unique en son genre

Il faut les voir par soi-même pour vraiment s’en rendre compte. Les légendaires « blue holes » de l’archipel du Vanuatu sont une pure merveille de la nature. Cachés, dans des endroits reculés et parfois difficile d’accès, ces spectaculaires trous d’eau offrent une expérience unique et mémorable, c’est certain.

 

INFOS PRATIQUES

Les légendaires blue holes du Vanuatu

Mais au fait, qu’est-ce-qu’un « blue hole »? Littéralement un « trou bleu », il s’agit en fait d’une piscine naturelle, généralement constituée d’eau douce qui provient de sources souterraines. Lorsqu’il pleut, l’eau provenant de la chaîne volcanique à l’ouest de l’île s’infiltre dans le sol. Là, la roche calcaire agit comme un filtre et purifie cette eau qui ressort plusieurs kilomètre plus bas dans les plaines pour alimenter ces magnifiques trous bleus.

 

La couleur bleu azur des blue holes relève presque du surnaturel et affiche un contraste saisissant avec la végétation luxuriante de la forêt vierge alentour. Certains d’entre eux affichent une profondeur de plus de 10 mètres, et pourtant on en voit facilement le fond! De pure joyaux de la nature.

 

Sur l’île d’Espiritu Santo en en dénombre trois principaux (Nanda, Matevulu et Riri) mais il y en a bien plus. Souvent situés au cœur d’une forêt dense, seuls ceux mentionnés sur les cartes sont facilement accessibles et possèdent un minimum d’aménagements. Les blue holes se trouvent sur des terrains privés, et en conséquence un droit d’entré (à payer en espèces) sera exigé pour chacun d’entre eux. L’argent permet aux locaux et propriétaires du terrain d’entretenir le blue hole pour que les visiteurs puissent en profiter.

Les trous bleus (blue holes) d'Espiritu Santo.

Quel blue hole choisir?

Alors que je planifiais mon séjour au Vanuatu il y a déjà plusieurs mois de cela, je prévoyais de faire les trois blue holes énumérés plus haut. Chacun d’entre eux ont leurs spécificités et puis ils sont relativement proches les uns des autres donc autant en profiter. Mais sur place, faute de temps, je n’ai pu en faire que deux: Nanda blue hole et Matevulu blue hole. J’ai consacré un article sur chacun de ces deux endroits pour donner le plus de précisions possible, les liens sont ci-dessous.

 

Comment ai-je fais mon choix? J’ai pris ma décision après en avoir discuté avec quelques locaux qui m’ont conseillé de ne pas aller au Riri blue hole car moins bien entretenu et légèrement plus cher que les deux autres. Ceci dit, j’ai aussi entendu du bien de ce dernier. En conséquence, je vous laisse juger par vous même lesquels vous souhaitez faire, en fonction de ce que vous préférez et des informations qui suivent.

 

N’hésitez cependant pas à vous à engager la conversation avec les locaux que vous rencontrez sur votre chemin, ils seront ravis de vous aider et de donner leur recommandations. Rien ne vaut l’avis de quelqu’un du coin!

 

A savoir

Les tribus locales sont relativement pauvres et on nous avait prévenu que l’alcool était parfois source de problèmes. A Matevulu, le responsable avait surement un peu forcé sur la dose de kava (l’alcool local), et ce alors qu’il était à peine 9h le matin. En dehors d’être très (très) causant nous n’avons cependant eu aucun soucis.

 

 

 
Eau transparente et ponton du Nanda blue hole

Matevulu Blue Hole

Matevulu n’était pas mon premier choix de blue hole. Mais sans le savoir j’aurais eu de beaux regrets si je ne l’avais pas fait. Il faut dire que la corde de Tarzan à laquelle on peut se suspendre et sauter dans l’eau m’a conquis dès le départ.

 

D’après ce que l’on m’a raconté, Matevulu fut le premier blue hole ouvert au public. En bord de route juste avant d’arriver à Turtle Bay, il n’est pas forcément évident à trouver. Mais c’est ce qui en fait son charme car il est niché au milieu de la nature. Le banyan tree géant duquel on peut s’élancer rajoute quelque chose de mystique à cet endroit déjà magnifique. Le prix d’accès à Matevulu est de 500 vatus par personne. Pour plus de détails, vous pouvez consulter mon article dédié au Matevulu blue hole.

 

 

Vue du banyan tree et du Matevulu blue hole depuis la berge
Saut de Tarzan au Matevulu blue hole

Nanda Blue Hole (ou Jackie’s blue hole)

 

Parmi les plus renommés de l’île, Nanda blue hole vous fera vivre la véritable « blue hole expérience » à Espiritu Santo.

 

L’accès se fait via un chemin en terre en bord de route peu après Turtle Bay. L’endroit possède parking, toilettes et buvette et est relativement bien aménagé avec un ponton sur tout autour du trou d’eau. Cela permet de se mettre à l’eau facilement via des marches qui descendent dans une eau si claire qu’on peut voir d’une façon déconcertante le sable à 13 mètres de profondeur! Honnêtement c’est un régal pour les yeux et c’est qui m’a frappé le plus dans ce blue hole. Côté prix il faudra compter 1,000 vatus par personne pour y accéder. Si vous voulez en savoir plus, j’ai détaillé mon expérience au Nanda blue hole dans cet article.

Eau cristalline du blue hole
Le ponton du Nanda blue hole

Les autres blue holes/trous bleus d'Espiritu Santo

Pour les blue holes ci-dessous, voici quelques informations que j’avais trouvé lors de mes recherches. Je ne m’y suis malheureusement pas rendu donc ne peux pas faire d’avis objectif dessus.

 

Riri blue hole

C’est le premier des blue holes sur la route qui monte vers le nord de l’île. Il faut compter une petite demi-heure depuis Luganville. Beaucoup font le choix de passer par un tour et d’atteindre le trou d’eau par la rivière à bord d’une pirogue traditionnelle. Apparement ça vaut vraiment le coup! Je vous invite à voir l’expérience des Lovetrotters sur leur site si vous voulez en savoir plus. L’accès coûterait 500 vatus par personne auquel on doit rajouter le tour en pirogue à 500 vatus par personne si on le souhaite.

 

Thar secret blue hole

Celui-là se trouve juste à côté du Nanda blue hole, surement un peu plus intimiste vu qu’il est moins connu. En plus de pouvoir profiter du trou d’eau, les propriétaires du Thar secret blue hole proposent d’autres activités atypiques. Vous pourrez entre autres nourrir leur élevage de coconut crab ou les poissons du bassin. Pour y accéder il faudra payer 500 vatus par personne. Pour en savoir plus n’hésitez pas à vous rendre sur le site Santo Travel, une organisation qui promeut le tourisme sur Espiritu Santo.

 

Blue lagoon (ou Hog Harbour blue hole)

Situé entre Champagne beach et Port Orly, ce trou d’eau est relativement méconnu et souvent non indiqué sur les cartes. Après avoir tourné en direction de Champagne beach, il faudra continuer à rouler pendant un peu plus d’un kilomètre avant d’arriver. Ce blue hole a la particularité d’être directement connecté à l’océan, ce qui en explique son eau un peu salée. Plus d’information sur le site de l’office du tourisme du Vanuatu.

 

Malo blue hole

Situé sur l’île de Malo juste au sud de Luganville, il s’agit d’un autre trou d’eau assez calme. Il est en effet plus difficile d’y accéder (bateau puis canoë) mais cela en vaut a priori la peine! Plus d’info sur Santo Travel si vous le souhaitez.

 

 
 

 

Cet article fait partie d’une série d’articles que j’écris sur l’île Espiritu Santo au Vanuatu, vous pouvez les découvrir ici :

Nanda blue hole & Matevulu blue hole

Plongée sur l’épave du SS President Coolidge

Snorkeling au Million Dollar Point

 

Quoi qu’il en soit, c’est certain que si vous recherchez un blue hole il y a de quoi faire sur Espiritu Santo. Si j’avais eu plus de temps, j’aurais certainement essayé d’aller voir un des trous bleus les plus reculés et difficile d’accès pour l’expérience et être immergé en pleine nature. Et vous, lesquels avez-vous visités et quel a été votre ressenti?

 

Partager

1 réflexion sur “Les incroyables trous bleus (blue hole) d’Espiritu Santo”

  1. Ping : Vanuatu | Saut de Tarzan au Matevulu blue hole - Exploring Paw

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.