Freycinet National Park: exploration de l’un des plus beaux parcs de Tasmanie

un contraste idyllique d’étendues de sable blanc et de montagnes de granit

Un incontournable en Tasmanie, le Freycinet National Park ne déçoit pas. C’est le parfait intermédiaire entre une virée d’aventure et de détente. Partir explorer l’un des sentiers du parc national le matin pour profiter du Soleil sur l’une des nombreuses plages telle que Wineglass Bay l’après-midi: la journée idéale par excellence. Je vous y emmène le temps d’un weekend, et vous fait découvrir tout ce que ce parc national peut offrir.

 

État

Tasmanie

Accès

Par voiture

Durée

2 ou 3 jours

Meilleures randos

Wineglass Bay & Mt Amos

Meilleures plages

Honeymoon & Wineglass Bay

Arrivée au Freycinet National Park

Ça y est, on y arrive enfin. Après près de 4h de route, on se gare sur le parking du visitor centre du Freycinet National Park. Il est tout juste 18h. Le matin nous étions encore sur Bruny Island, une île qui nous a d’ailleurs vraiment plu et qui vaut le détour. Si vous partez de Launceston, le trajet se fait en un peu plus de 2h, tandis que depuis Hobart il faudra compter 2h30.

 

 

Nous avons eu la chance de pouvoir avoir eu un emplacement dans le camping du parc. Les places sont en effet très prisées et on a du s’y prendre 6 mois à l’avance! Je détaille d’ailleurs comment faire pour réserver en fin d’article. Le centre des visiteurs étant fermé, nous prenons connaissance de notre emplacement grâce aux notes laissées sur la porte de l’office. Emplacement 33 sur Richardson Beach. Parfait, on sera face à la mer.

 

 

Une fois arrivé à notre emplacement, on constate que les lieux sont occupés. On comprend vite que vu l’heure, ce groupe pensait que la place serait libre pour la nuit. Pas de chance pour eux. C’est sans encombre et en s’excusant qu’ils démontent alors leurs tentes avant de s’en aller trouver un autre endroit pour la nuit.

Bien que l’on soit fatigué de notre trajet, au lieu d’attendre on décide de monter au point de vue le plus connu du parc. Celui qui dévoile la célèbre Wineglass Bay dans toute sa splendeur. En effet, le parc national sera entièrement fermé demain pour cause de grande chaleur. Sachant que nous ne sommes là que pour 2 jours, on préfère ne pas prendre le risque et s’y rendre tant que l’on peut. On ne sait jamais combien de temps la fermeture durera. On est en plein été et les feux de forêt Australiens font toujours des ravages sur le continent. Les précautions sont donc au maximum.

 

 

En cette fin d’après-midi cependant, le temps est brumeux et l’orage ne semble pas loin. Du coup on se dépêche pour éviter de se prendre un déluge sur la tête. Une fois arrivé au point de vue, le voile nuageux ne permet pas d’avoir la vue escomptée. Néanmoins l’atmosphère rend plutôt très bien sur les photos. Au moins elles sont atypiques!

Vue de rochers avec la brumes au Wineglass Bay lookout
Vue de Wineglass Bay sous la brume depuis le lookout
Brume et nuages sur le chemin du Wineglass Bay lookout

 

 

On a à peine le temps de redescendre et rejoindre le campement que la pluie commence à tomber. Heureusement elle ne dure pas trop longtemps et on peut tranquillement profiter de la soirée et du coucher de soleil avant d’aller dormir.

Coucher de Soleil sur Honeymoon Bay

Jour 1: détente et plage à Honeymoon Bay et Friendly Beaches

C’est une matinée parfaite et très ensoleillée. On prend tranquillement notre petit-déjeuner au campement avec vue sur la baie à quelques mètres seulement. Ne pouvant pas entrer dans le parc national aujourd’hui, ce sera une journée détente.
Petit déjeuner face à la mer au parc national de Freycinet
Plage du camping de Freycinet National Park - Richardsons beach
Honeymoon Bay

 

On se dirige alors vers Honeymoon Bay qui se situe à une dizaine de minutes en voiture. Les lieux sont idylliques. Une eau bleu turquoise, des roches de couleur orangée, avec en fond le Mont Amos et le Parc National de Freycinet. Une vraie carte postale.

 

 

Plage de Honeymoon Bay
Portrait de Mika au Freycinet National Park - Exploring Paw
Rochers orangés et crique à Honeymoon Bay
Prêt à sauter à l'eau à Honeymoon Bay
Il est encore assez tôt donc il n’y a pas grand monde, ce qui nous permet de profiter pleinement des lieux. On marche un peu sur une plage puis on continue sur les rochers adjacents, pour se retrouver quelques mètres plus loin sur une autre petite crique. On continue ainsi pendant quelques temps avant de trouver l’endroit parfait au Soleil pour se poser et nager un peu.

 

 

L’eau est fraîche mais il fait tellement chaud que cette fraîcheur est la bienvenue.Mais bon pas trop quand même! Alors sur les rochers, on aperçoit un groupe de kayak dans la baie. On n’en fera pas cette fois-ci mais c’est sûrement un des meilleurs moyens de découvrir la côte et toutes les petites plages au cœur de Honeymoon Bay.

Petit bain d'eau fraîche à Honeymoon Bay
Kayak dans la baie au Freycinet National Park
Vue du Freycinet National Park depuis Honeymoon Bay
Friendly Beaches

 

Après avoir bien profité de la matinée, on se rend à Friendly Beaches. Il nous faudra une petite demi heure pour atteindre le camping qui se situe en bord de mer. La plage est immense et s’étend presque indéfiniment. Pour être tout a fait correct, il s’agit en fait d’une succession de plusieurs plages le long de la côte. Le vent y est assez puissant ce qui rend la petite balade sur plage pas forcément des plus agréables.

 

Vu la chaleur on aurait bien aimé se baigner mais à cet époque de l’année, l’océan est truffé de méduses blue bottles. D’ailleurs un nombre incroyable d’entre elles sont échouées sur la plage. Bien qu’elles ne soient pas mortelles, leur piqûre reste très douloureuse. On s’abstient donc.

Partie nord des Friendly beaches
Plage de sable blanc et eau turquoise à Friendly eaches
Rochers orangés à Friendly Beaches
Vagues et océan mouvementé à Friendly Beaches
Saltwater Lagoon

 

Sur la carte on a vu qu’un peu plus loin en retrait de la plage et dans les terres, il y a un lagon d’eau de mer. On entreprend alors de le rejoindre en longeant la plage. En chemin on croise un couple qui nous dit avoir abandonné car il semblait trop loin. On persévère. Mais après 45 minutes sous un Soleil de plomb et toujours rien en vue, on capitule.

 

 

On rejoint le van et le campement pour profiter de la fin d’après-midi face à la mer et regarder le coucher de Soleil. Les rayons de ce dernier transpercent les nuages au-dessus de l’eau, offrant un magnifique spectacle à l’horizon.

Rayons de Soleil transperçant les nuages et éclairant l'océan

Jour 2: Aventure et randonnée dans le Freycinet National Park

Le lendemain matin c’est à 5h30, au lever de Soleil, que mon alarme sonne. Alors que l’on doit partir dans l’après-midi afin de rejoindre Launceston, on a prévu de faire la randonnée sur le Wineglass Bay track. Mais j’avais également envie de monter au sommet du Mont Amos pour avoir une des plus belles vues de Wineglass Bay. C’est donc aux aurores que j’ai du commencer l’ascension pour avoir le temps d’enchaîner sur la randonnée juste après.

 

 

Mont Amos

 

 

La première partie se fait à travers le bush sur un chemin qui monte graduellement mais sûrement. C’est la partie facile. Une vingtaine de minutes plus haut, on émerge enfin des bois pour se retrouver face au Mont Amos. Sa façade de granite, nu et sans végétation, a de quoi impressionner. Et le pire c’est que le chemin se trouve juste en face…mais on le voit pas. Le temps n’est pas terrible pour le moment. J’espère que les nuages se lèveront une fois que je serais en haut.

 

 

C’est maintenant que le fun commence! Je grimpe, trouvant des prises un peu partout dans les cavités rocheuses. Je m’accroche comme je peux à la paroi. Parfois c’est vraiment pas évident, celle-ci étant très lisse et sans prise. Je me plaque du mieux que possible pour éviter de basculer en arrière. C’est épuisant.

 

Photos des rochers à escalader lors de l'ascension du Mt Amos au Freycinet National Parc
Vue de Honeymoon Bay et Richardsons Beach depuis le Mt Amos

 

 

Je galère d’autant plus qu’il a plu la veille au soir et certains rochers sont glissants. Il est d’ailleurs vivement déconseillé de tenter l’ascension lorsqu’il a plu…Mais j’ai quand même essayé car la pluie s’est vite interrompue dans la soirée. Je voulais aussi voir l’état du chemin par moi-même. Si cela avait été trop dangereux, j’aurais renoncé.

 

 

Sinon, vous voulez savoir ce qui est aussi très “fun”? C’est qu’il est relativement simple de se perdre. C’est d’ailleurs pour cette raison que des marqueurs sous forme de triangles rouges indiquent le chemin à suivre.

 

Panorama de Honeymoon Bay et Coles Bay depuis le Mt Amos

 

 

 

 

Malgré tout cela, je parviens enfin au sommet. Enfin ce que je crois être le sommet. Il s’agit en fait d’un faux plat avec de la végétation. Une sorte de petite oasis au coeur de la montagne! Il ne faut pas plus de 10min pour traverser ce petit bois et arriver au sommet du Mt Amos.

 

Wahou. Je n’en crois pas mes yeux. La vue est magnifique. Les quelques nuages qui bloquaient le Soleil durant l’ascension sont partis et le Soleil illumine maintenant Wineglass Bay.

Vue dde Wineglass Bay depuis le sommet du Mont Amos dans le Freycinet National Park

lLe sommet n’est qu’un amas de roches sur lesquelles on peut se déplacer. Aucune plateforme ou point de vue n’est aménagé. Tout est naturel et au plus simple.

 

J’essaye de trouver le meilleur angle pour photographier Wineglass bay. Mais également le meilleur moyen pour me prendre en photo: pas évident quand on est seul et que la puissance du vent ne cesse de faire tomber son appareil. Vu l’heure à laquelle j’ai débuté la randonnée, j’étais aussi le premier en haut. Du coup, personne n’est là pour m’aider non plus.

Au sommet du Mt Amos
Vue de Wineglass Bay et chaussures Merrell
Lever de Soleil sur Wineglass Bay

Je reste près d’une heure au sommet avant d’entamer la descente. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est guère plus évident que l’ascension. Les parois glissantes n’aident en rien et compliquent même la chose. Parfois la meilleure solution reste celle de se laisser glisser sur les fesses tout en s’agrippant à la roche.

 

 

Alors que je parviens enfin en bas de la partie escalade et m’apprête à entamer la dernière ligne droite, je rencontre d’autres grimpeurs. Les premiers de la journée…après moi! Je retourne sans encombre au van et prend un petit déjeuner bien mérité. Il est tout juste 9h.

 

Il m’aura fallu un peu moins d’1h pour atteindre le sommet et environ 45min pour redescendre. Je suis allé vite…très vite. Principalement car je savais que le temps était compté et qu’une autre randonnée m’attendait après. J’ai même couru sur la première partie. Évidemment, et dans d’autres conditions, j’aurais pris le temps et aurais fait quelques pauses si nécessaire. De manière général l’office du tourisme conseille de prévoir 3h aller-retour.

Selfie au sommet du Mt Amos dans le Freycinet National Park
Wineglass Bay et Hazards Beach tracks

 

Après une demi heure de repos c’est reparti. Cette fois on se lance sur le Wineglass Bay et Hazards Beach tracks. C’est l’un des meilleurs moyens de visiter le parc national et d’en voir une grand partie sur la journée. Les autres randonnées qui font le tour de la péninsule valent certainement le coup mais se font sur au moins 2 jours.
 

 

La première partie nous fait remonter au Wineglass Bay lookout, là où on s’est rendu le soir du premier jour. Cette fois-ci le Soleil est de sortie et la vue bien plus dégagée. On ne s’y attarde pas trop car pas mal de monde est déjà agglutiné sur la plateforme. Chacun se bouscule pour prendre un photo de la baie en contrebas.

Vue depuis le Wineglass Bay lookout
Portrait de Mika - Exploring Paw au Wineglass Bay lookout point de vue
Le chemin qui descend vers la plage de Wineglass Bay est beaucoup plus long que ce qu’il n’y paraît. Mais une fois en bas, on est bien récompensé. La plage est magnifique: du sable blanc fin et une eau d’un bleu turquoise presque translucide. J’ai presque l’impression de me trouver à Jervis Bay, plage connue pour la pureté de son sable en Australie. Là encore, à moins de vouloir risquer une piqûre de méduse, mieux vaut s’abstenir d’aller dans l’eau.
Au bord de l'eau à Wineglass Bay dans le Freycinet National Park
Vue de Wineglass Bay depuis la plage
On profite un peu de la brise matinale pour marcher sur la plage avant de bifurquer dans les terres pour poursuivre notre chemin. Il commence à faire chaud et on est bien content de trouver un peu d’ombre sous certains petits arbres. L’arrivée à Hazards Beach est facile à reconnaître. On doit grimper en haut d’une dune de sable avant de redescendre de l’autre côté. Alors que l’on était bien abrité auparavant, on se prend maintenant de belles bourrasques de vent dans la figure.
 

 

On longe la plage sur une bonne distance avant d’atteindre les rochers à l’extrémité nord. On s’y arrête une demi-heure pour manger nos sandwichs. En effet, marcher ça ouvre l’appétit! Le reste de la randonnée s’effectue ensuite le long de la côte, contournant le Mt Mayson pour revenir au point de départ.

Randonnée sur le Wineglass Bay et Hazards Beach circuit
Mousse de fleurs blanches dans le Freycinet National Park
Randonnée au coeur du Freycinet National Park
Arrivée à Hazards Beach
Pointe de rochers au bout de Hazards Beach
Il nous aura fallu 4h pour compléter la boucle. Sachant qu’on a pris notre temps et qu’on s’est arrêté environ 30min pour le lunch. C’est un peu moins que ce que préconise le site des parcs nationaux de Tasmanie.

 

 

De retour au van, et avant de repartir, on décide de faire un peu de rangement (on doit rendre le van le lendemain matin). C’est alors que deux petits curieux viennent nous rendre visite. L’un d’entre eux était même à deux doigts de sauter à l’arrière du van! Je dois avouer, ça ne m’aurait pas dérangé de l’emporter avec moi. En tout cas ça nous redonne le sourire alors que l’on s’apprête à finir notre road trip en Tasmanie.

Wallaby dans le Freycinet National Park
Wallaby au parking de Wineglass Bay

Tips & tricks: logement et infos pratiques pour le Freycinet National Park

Voici quelques conseils et infos pratiques à prendre en compte avant de se rendre au Freycinet National Park.
 
Logement: chambres d’hôtes, hôtels et campings

 

Plusieurs logements peuvent être facilement réservés en ligne via Airbnb, Booking.com ou d’autres sites internet. C’est notamment le cas de la Freycinet Lodge qui se situe au pied même du parc national. Sinon, plusieurs campings sont disponibles aux alentours et permettent d’être au plus près de la nature.

 

 

Le premier et le plus prisé est le camping de Freycinet National Park. Il est situé à l’entrée même du parc. Idéal donc pour le découvrir dans sa totalité. Tellement prisé qu’il faut s’y prendre près de 6 mois à l’avance pour réserver durant la période estivale (18 Décembre – 10 Février) et les vacances de Pâques! On soumet ses détails sur leur site et une loterie désigne les chanceux qui pourront y séjourner. Début Août les résultats sont annoncés et on a 1 mois pour payer. Après, les places sont ré-ouvertes.

Si vous avez manqué le tirage au sort, ne paniquez pas. C’était notre cas et on a finalement eu une place! Attendez le dernier jour du délais imparti et appelez le centre des visiteur pour savoir s’il y a des places non réservées. Appelez dès 9h à l’ouverture. La ligne sera toujours occupée, laissez donc un message, on vous rappellera. Les rappels sont effectués dans l’ordre des messages laissés. Avec un peu de chance vous décrocherez le jackpot.

 

 

Une des alternatives les plus proches est le Friendly Beaches campground qui est en plus gratuit. Le camping de la chaîne BIG4 Iluka est quand à lui payant, mais a l’avantage de se situer au cœur de la petite ville de Coles Bay. Encore une fois, réservez à l’avance car les logements dans les environs sont très prisés.

Côte en face du camping des Friendly Beaches
Friendly Beaches dans toute leurs longueurs
Épicerie et courses

 

Une petite épicerie avec tout ce dont vous aurez besoin se situe à Coles Bay. Pensez à prévoir le minimum tout de même avant d’arriver au parc. En effet, le supermarché le plus proche se trouve sinon à un peu plus de 30 min en voiture au nord, à Bicheno.

Autres randonnées au Freycinet National Park
 

Si on avait eu plus de temps on aurait sans doute pas hésité à se lancer sur le Peninsula circuit. Il s’agit d’une boucle de 27km qu’il est recommandé de réaliser en 2-3 jours. Certains iront même jusqu’à Banyans beach à l’extrémité sud de la péninsule. Plusieurs campings se trouvent le long de la randonnée au niveau de Wineglass Bay, Cooks Corner et Bryans Corner. Un des highlights de cette randonnée est sans aucun doute la vue depuis le Mont Freycinet, au cœur de la péninsule.

 

 

Quelque soit où vous dormez ou la randonnée que vous décidez de faire, il vous faudra un Park Pass pour rentrer dans le Freycinet National Park. Si vous êtes dans le parc pour plusieurs jours et comptez visiter d’autres parcs national en Tasmanie, il sera sûrement plus avantageux d’opter pour un pass saisonnier. Plus détails sur le site des parcs nationaux de Tasmanie.

Si je devais résumer, je dirais que le Freycinet National Park est une merveille de la nature. Ce qui m’a le plus impressionné fut la vue de Wineglass Bay depuis le Mt Amos. Le paysage que l’on découvre au sommet vaut tout le mal que l’on se donne pour y parvenir. Mais au-delà des randonnées sur la péninsule, de nombreuses plages et criques garantissent un dépaysement total. Une reconnexion avec la nature. Parmi les endroits dans lesquels j’aurais aimé rester plus longtemps au cours de mon road trip en Tasmanie, le Freycinet National Park se place en tête de liste, c’est certain!

 

 D’ailleurs, si vous êtes en train de planifier votre séjour en Tasmanie et aimez l’aventure, ne manquez pas le parc national de Cradle Mountain-Lake St Clair. La randonnée au sommet de Cradle Mountain reste pour moi l’un des moments forts de ce road trip.

 
Partager

2 réflexions sur “Freycinet National Park: exploration de l’un des plus beaux parcs de Tasmanie”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.