5 jours sur Hamilton Island dans les Whitsundays

Carnet de voyage: récit d’aventure dans l’archipel des Whitsundays au plus près de la Grande Barrière de Corail

Ah les Whitsundays. Cet archipel tropical de 74 îlots au plus près de la Grande Barrière de Corail. Il fait rêver n’est-ce pas? Durant ma première année en Australie j’ai eu l’occasion de partir faire un tour au beau milieu de ces îles en voilier pendant 3 jours. Cette fois-ci, c’est d’une toute autre façon que je découvre la région. Hamilton Island, voilà l’endroit sur lequel on va passer les 5 prochains jours.

 

état

Queensland

Lieu

Île Hamilton

Accès

Avion ou bateau

Durée

5 jours

Coup de cœur

Passage Peak

 

Avant de se plonger dans les détails, quoi de mieux qu’un petit résumé en vidéo de cette aventure sur Hamilton Island?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passer 5 jours sur L’île Hamilton: planning du séjour

Mes coups de cœur sur hamilton island

 

Passage Peak au lever du Soleil

Le point culminant de Hamilton Island est tout simplement sublime lorsque les premiers rayons de Soleil percent l’horizon. On mérite bien ce spectacle après avoir grimpé près d’une heure dans la nuit noire!
 

Escape Beach et son hamac en bois

Isolée au sud-est de l’île Hamilton, cette petite crique est d’un charme absolu. Le parfait endroit pour se ressourcer et méditer au son des vagues.

 

Petit-déjeuner avec les cockatoos tout en admirant Whitsunday Island

 

On avait choisi notre logement pour la vue et cette dernière était sublime. Se lever chaque matin avec plusieurs cockatoos sur son balcon avec en arrière plan un cadre tropicale met certainement de bonne humeur.

 

 

 
 

 

Passage Peak
Hamac en bois sur la plage d'Escape Beach
Escape Beach
Cockatoo sur notre balcon à Hamilton Island
Cockatoos

Jour 1: Arrivée pluvieuse sur l’île Hamilton

C’est parti: les vacances commencent

Je prends une première gorgée du cappuccino que le barista m’a fait quelques minutes auparavant. Il n’est que 8h30 mais j’en suis déjà à mon deuxième café. Assis dans un fauteuil rembourré, j’observe la piste de l’aéroport en contrebas. Dans une heure à peine, c’est à bord de l’un de ces avions que l’on s’envolera. Par chance, nous avions eu deux entrées pour la lounge Qantas, ce qui est fort agréable lors d’un vol matinal. Ça y est, l’embarquement commence.

 

Quelques pages de lecture et 2h30 plus tard, l’avion amorce sa descente. On s’apprête à atterrir sur Hamilton Island. Pour cela, il traverse une épaisse couche de nuages gris et peu avenants. Lorsque les roues se posent sur la piste, l’avion semble glisser comme sur un toboggan.

 

On est parti de Sydney, le Soleil brillait dans le ciel. On arrive sur Hamilton Island, la pluie nous tombe dessus. Welcome to paradise!

 

 

 
 

 

Pause lecture dans l'avion entre Sydney et l'île Hamilton
Hamilton Island et l'archipel des Whitsundays vus depuis l'avion avant d'atterrir

Premiers pas sur Hamilton Island

On attrape un lunch rapide à la baraque en face de Catseye Beach avant d’aller se poser quelques instants dans l’appartement que l’on a réservé. On a une vue magnifique sur la baie, autant en profiter. Là, c’est le drame…enfin presque. On l’a évité de toute justesse. Pourtant quelques secondes ont suffi.

 

 
 

 

 
 

 

Vue sur Catseye Bay depuis notre chambre
Vue du resort et de la piscine en contrebas depuis la chambre aux Whitsundays Apartments

J’ai laissé ma barquette de frites sur la table du balcon le temps de me laver les mains. Il ne faut pas le dire deux fois: 1, 2 puis rapidement 3, 4, 5, 6, 7, 8 (!) cockatoos arrivent en fanfare. Leurs cris ameutent leurs congénères qui rappliquent. Heureusement, on a encore quelques réflexes et en quelques instants on ramène tout à l’intérieur. Manger avec une vue ce sera pour plus tard.

 
 

 

 
 
 

 

Cockatoos attendant la nourriture sur le balcon de notre chambre

Une exploration qui mouille

Un vrai explorateur est indifférent au temps qu’il fait. Oui, ou alors c’est juste qu’on avait envie de prendre l’air après plusieurs heures dans les transports. Quoiqu’il en soit le résultat est le même: on a fini trempé. De plus, et comme on pouvait s’y attendre, la vue au sommet de Flat Top Hill et du Resort Lookout est, comment dire…brumeuse. En gros on ne voit pas plus qu’à quelques mètres devant nous.

 

La fin de la journée approche et la fatigue se fait sentir. Il ne nous en faut pas beaucoup pour rapidement s’endormir au son des vagues en contrebas. On espère que la journée de demain sera plus ensoleillée pour qu’on puisse en profiter un peu plus.

 
 

 

 
 

 

Chemin traversant la forêt sur Hamilton Island
Passage Peak dans la brume à l'horizon un jour de pluie

Jour 2: La pluie et la grisaille s’installent dans les Whitsundays

La nuit n’a pas eu l’air de vouloir chasser les nuages. Certes, de petites éclaircies semblent se profiler à certains moments, mais celles-ci se font rares. Au moins il ne pleut pas. Quelques pancakes et un café plus tard, c’est l’heure de partir à l’aventure. On croise les doigts pour que le ciel ne nous tombe pas sur la tête.

 

 

 
 
 

 

Hideaway Bay

La première pente est raide. Très raide. Mais heureusement elle ne dure que quelques instants. Le chemin qui mène à Hideaway bay au nord-ouest de l’île ne prend qu’un petit quart d’heure pour être parcouru. Au détour d’un dernier virage, une plage de galet s’offre alors devant nous. Un lieu ma foi sympathique pour pique-niquer tout en profitant d’une vue imprenable sur Whitsunday Island à l’horizon. On n’y reste que quelques instants avant de rebrousser chemin.

 

 
 
 

 

 
 

 

Panneau d'entrée sur la plage Hideaway Bay
La plage de galets Hideaway Bay

On ne l’a pas entendu arriver. Pourtant il est bien là, devant nos yeux, à peine plus d’un mètre devant nous. Il glisse sans un bruit sur les gravillons. Sa couleur verte, très utile pour se camoufler dans les feuilles ne lui est cependant d’aucune utilité sur ce chemin de terre aux couleurs jaune-orangées. Il s’élance enfin sur une branche en bord de chemin et s’enroule rapidement autour du tronc de l’arbre, avant de disparaître dans le feuillage. Tout cela avec une aisance déconcertante…pour un serpent. Un green tree snake plus précisément. En plus d’avoir des serpents, il paraît qu’ici ils montent aussi aux arbres. On prend note.

 

 

 
 
 

 

Serpent montant dans un arbre sur le chemin de randonnée
Début de la randonnée pour aller au sommet de Hamilton Island

Passage Peak

On commence maintenant notre ascension vers le point culminant de l’île, Passage Peak. A plusieurs reprises on entend quelques bruits furtifs autour de nous. Juste avant d’atteindre Saddle Junction on découvre enfin de quoi il s’agit: des wallabies! Les deux marsupiaux nous regardent avec leurs petits yeux ronds quelques instants avant de déguerpir à toute vitesse dans le petit bois.

 

Le chemin boueux et les nombreuses flaques d’eau ne favorisent pas notre avancée. Selon où l’on se situe sur le chemin, on peut apercevoir Catseye Beach et les immeubles en contrebas, ou alors, l’océan qui s’étend à perte de vue vers l’Est. Les 150 mètres pour atteindre le sommet finiront d’achever les plus fatigués. Marches après marches, on a l’impression que ça n’en finit plus.

 
 
 

 

 
 

 

Montée des marches infinies jusqu'au sommet de Hamilton Island
La plateforme en bois et point de vue de Passage Peak
Mika prenant la poste après l'escalade d'un rocher
Vue sur plusieurs îles des Whitsundays pendant l'ascension de Passage Peak - Exploring Paw

En tout et pour tout, il nous aura fallu environ 1h pour atteindre Passage Peak. De là-haut la vue, bien que partiellement bloquée par les nuages, est néanmoins correcte. Surtout quand on sait qu’on peut s’attendre à un orage d’un moment à l’autre. On aperçoit Whitsunday Island au large ainsi qu’une multitude d’autres petits îlots qui constituent les Whitsundays.

 

 

 
 
 

 

Conifères, roches et eau turquoise au sommet d'Hamilton Island
Mika entrain d'admirer la vue au sommet d'Hamilton Island, Passage Peak - Exploring Paw
Vue sur Perseverance Island au point de vue PAssage Peak au sommet de l'île Hamilton

 

Quelques crapahutes et plusieurs (sous-entendu: une multitude) de clichés plus tard, on amorce notre descente. Cette-fois-ci on suit le petit chemin en direction de Cabbage Tree Junction, pour changer. Puis après un détour à Middle Head qui au final ne vaut probablement pas le coup selon moi, on retourne au resort.

 

 

 
 
 

 

Fleurs rouges en bord de chemin
Fourmis grimpant sur une branche à contre jour

Promenade à marée basse sur Catseye Beach

L’après-midi est à peine entamée qu’il commence à pleuvoir. Heureusement, cela n’arrive qu’une fois que nous sommes à l’abri, de retour à la « civilisation ». Un rapide coup d’œil aux prévisions météos pour le reste de la journée et notre espoir s’amenuise. Ça ne s’annonce pas glorieux.

 

K-way enfilés et pieds nus, on est maintenant parés pour faire face à la capricieuse mère nature! En ce milieu d’après-midi Catseye Beach est entièrement découverte. La marée basse permet en effet de parcourir la plage dans sa largeur sur une bonne centaine de mètres. On atteint presque de la limite de la barrière de corail. Après, les hauts-fonds marins prennent le relais.

 

 

 
 
 

 

 
 

 

Catseye Beach dans la brume avant la pluie

C’est alors qu’un étrange objet apparaît en face de nous à la surface de l’eau. Il n’est pas très loin mais la pluie ne me permet pas de distinguer clairement ce que c’est. Mais…ça bouge! On vient d’apercevoir notre première tortue du séjour. Enfin, on a juste vu sa tête, ne nous emballons pas non plus.

 

La pluie va et vient et finit par nous forcer à rentrer au sec. Malgré un temps pas idéal, on a quand même bien profité de cette journée. Certes les paysages n’étaient pas aussi impressionnants que s’il avait fait grand Soleil. Mais au moins la chaleur n’a pas eu raison de nous lors de la partie randonnée de la journée.

 
 

 

 
 
 

 

Mika sur la plage de Catseye Beach - Exploring Paw
Anémones sur des rochers à marée basse
Bernard L'Hermite avançant dans le sable

Jour 3: Vous vous rappelez du titre du jour 2? Re-belote

C’est vraiment pas de chance car c’est le jour où on se rend à Whitehaven Beach le matin. Puis l’après-midi ce sera snorkeling. Au moins il ne pleut pas, pour l’instant.

 
 

 

 
 
 

 

Croisière jusqu’à Whitehaven Beach

La mer n’est pas déchaînée, loin de là. Mais elle reste mouvementée. La coque du bateau fend les vagues assez facilement mais pour éviter toute prise de risque inutile, on se dirige plein Nord. Contourner ainsi Whitsunday Island permet d’éviter les courants et vents capricieux au sud de l’île.

 

On mouille l’ancre à Tongue Bay. Un mince bras de terre nous sépare alors de la célèbre Whitehaven Beach: Hill Inlet. Le petit bateau à moteur nous emmène en quelques minutes sur la terre ferme. Rejoindre le point de vue en hauteur est aisé, tout est aménagé.

 

 
 
 

 

 
 

 

Trajet en Zodiaque pour rejoindre Hill Inlet et Whitehaven Beach
Trajet en bateau au cœur de l'archipel des Whitsundays

Une fois là-haut, Whitehaven Beach se découvre sur toute sa longueur. Mais le plus impressionnant reste l’estuaire et sa forme atypique, découvrant une eau bleu turquoise et un sable incroyablement blanc à marée basse. Devinez quoi? C’est marée haute! Bon, on distingue tout de même les méandres sous le ciel grisâtre entre deux bourrasques de vent. Dommage, j’en avais gardé un bon souvenir et j’espérais pouvoir utiliser mon drone cette fois-ci.

 

 

 
 

 

 
 
 

 

Mika regardant Whitehaven Beach depuis le point de vue à Hill Inlet - Exploring Paw
Mika sur la plage Whitehaven Beach

Rejoindre la plage est théoriquement simple. Mais les pluies diluviennes des dernières semaines ont transformé le chemin de terre en patinoire de boue. Au moins cela rend l’expérience unique.

 

Au final et si on devait résumer, c’est un peu déçu que l’on repart de cet endroit. Le temps n’a certainement pas joué en notre faveur.

 
 

 

 
 
 

 

La célèbre Whitehaven Beach à marée haute dans les Whitsundays - Exploring Paw

Snorkeling à Butterfly Bay

On a à peine eu le temps d’être de retour sur Hamilton Island qu’on embarque à nouveau pour la suite des aventures. Cette fois-ci, direction Butterfly Bay au nord de Hook Island. On va tenter d’explorer ce qui est considéré comme l’un des plus beaux fonds marins des Whitsundays.

 
 
 

 

 
 

 

La baie marin de Butterfly Bay dans les Whitsundays
Le bateau du tour opérateur Explore Group

Le temps ne s’est pas amélioré mais ne s’est pas détérioré non plus. Néanmoins la houle et le remous ne laissent présager rien de bon. Et nos craintes sont vites confirmées lorsqu’une fois à l’eau, tout est trouble. Après réflexion, c’est sûrement l’une des pires visibilités que je n’ai jamais eu pour de l’apnée: on ne voit même pas à 1 mètre devant soit! On ne comprend toujours pas pourquoi le tour n’a pas été annulé.

 

Le seul point positif c’est qu’en plongeant sur les hauts-fonds à quelques mètres de profondeur, j’ai quand même pu apercevoir quelques récifs et un gros Napoléon. Une moindre consolation.

 

 
 

 

 
 
 

 

Algues et coraux au fond de l'eau à Butterfly Bay
Une holothurie sur les fonds marins de Butterfly Bay

Sur le chemin du retour on prend notre temps. Il faut dire qu’on n’a pas passé beaucoup de temps dans l’eau… Au moins on peut tranquillement admirer les Whitsundays et ses multiples îlots.

 

Pour les deux tours nous sommes passés par Explore Group. Notre expérience avec eux n’a pas été au top donc j’hésiterais à les recommander. D’autres tours-opérateurs proposent les mêmes ou des expériences similaires, via le site de l’office du tourisme de Hamilton Island.

La côte sauvage d'une des îles de l'archipel des Whitsundays
Une petite plage sur un îlot des Whitsundays

Jour 4: Miracle, enfin un peu de Soleil

Lever de Soleil au sommet de l’île Hamilton: Passage Peak

Programmer mon réveil à 4h45 était facile. Se réveiller à cette heure-là l’était beaucoup moins. Mais c’était le prix à payer pour atteindre Passage Peak, le sommet de l’île Hamilton, à l’heure du lever du Soleil.

 

Il fait encore nuit noire quand je pousse la porte de la chambre et m’avance dans le couloir extérieur de l’hôtel pour rejoindre la sortie. Les étoiles et la lune brillent dans le ciel. C’est plutôt de bon augure et j’espère que ce dernier restera dégagé. L’idée de traverser et randonner à travers une forêt en pleine nuit ne m’enchante pas vraiment. D’autant que la lumière de mon téléphone ne couvre pas une bien grande surface au sol.

 
 
 

 

 
 

 

Vue de nuit de Catseye Beach depuis les hauteurs de l'île Hamilton
Soleil se levant sur Whitsunday Island dans les Whitsundays

Au final, l’expérience s’est avérée moins effrayante que je ne l’aurais pensé. Je suis le premier au sommet, avant d’être rejoint quelques minutes plus tard par un autre groupe de randonneurs. Les premières lueurs du jour apparaissent petit à petit et je peux profiter paisiblement d’un magnifique paysage. En effet, et après 3 jours de pluie, le Soleil a enfin décidé de montrer le bout de son nez, et au meilleur moment.

 

 
 

 

 
 
 

 

Lever de Soleil au-dessus de l'océan sur les Whitsundays
Tasse de café Exploring Paw au sommet de Hamilton Island

Je reste là un bon bout de temps, profitant des premiers rayons de Soleil. La vue à 360 degrés permet d’apercevoir d’un côté Whitsunday Island et Perseverance Island, et de l’autre Catseye beach et les immeubles en bord de mer.

 
 

 

 
 
 

 

Casteye Beach au lever de Soleil depuis Passage Peak

Chemin côtier jusqu’à South East Head et Escape Beach

Puis je continue mon chemin vers South East Head. Je suis totalement seul. En même temps il n’est même pas 7h du matin et je suis déjà à 1h de marche de tout lieu habité sur l’île. La brise matinale couplé à l’air marin est bien agréable. Le chemin côtier est entièrement ouvert sur l’océan et on peut apercevoir une multitude de petits îlots au large.

 
 
 

 

 
 

 

Chemin de randonnée menant à South East Head
Chemin en haut des falaises et menant à South East Head
Vue sur plusieurs îles de l'archipel des Whitsundays à l'horizon

South East Head a la particularité d’avoir une chaise géante en bois dirigée face à l’océan. Le parfait promontoire pour s’asseoir et rêvasser le temps d’un instant.

 
 

 

 
 
 

 

Chaise géante de South East Head
Côte escarpée de Hamilton Island
Falaise et forêt en bord de mer sur Hamilton Island

Je me dirige ensuite vers Escape beach. Cette plage est probablement la plus éloignée des habitations. Petite crique nichée entre deux péninsules, elle a un charme indéniable. En avançant sur la plage je remarque même qu’elle possède un grand hamac fait à base de rondins de bois. Très atypique. Je m’y allonge quelques minutes avant de reprendre mon chemin.

 
 

 

 
 
 

 

La plage reculée d'Escape Beach et son hamac
Mika dans le hamac d'Escape Beach sur l'île Hamilton - Exploring Paw

Le sentier se poursuit jusqu’au bout de la péninsule. De là, il ne semble pas possible de continuer sur la carte. Je tente pourtant de poursuivre sur ce qui semble la continuité de la randonnée. J’aperçois alors sur ma gauche Coral Cove de l’autre côté de la baie. A partir de ce moment, le chemin se corse. En plus d’être en pente, il est complètement boueux. Je fais du mieux que je peux et aussi incroyable que cela puisse paraître, je m’en sors sans avoir un seul pied mouillé et retrouve le chemin officiel.

 

J’arrive juste à temps à l’appartement pour entamer mon deuxième petit déjeuner. Bah oui, il est 9h30 et ça fait quand même presque 5h que je suis debout!

 
 

 

 
 
 

 

Chemin en bord de mer près d'Escape Beach et Coral Cove
Vue de Coral Cove depuis le chemin d'Escape Beach

Petit bain à Catseye Beach et détente en bord de mer

Après une tentative infructueuse pour faire du snorkeling à Catseye beach, je décide tout de même de faire quelques brasses. La visibilité est tout aussi mauvaise que la veille, impossible de voir quoi que ce soit.

 

Après un début de journée en fanfare, on se détend sur la plage face à l’océan, puis à la piscine livre et cocktail en main. Après tout, on est aussi là pour se relaxer un petit peu. Un wallaby, allongé sur la pelouse en face de l’hôtel, semble être du même avis.

 
 
 

 

 
 

 

Wallaby chilling sur l'herbe en face del'hôtel
Mika et son cocktail sur Hamilton Island

Dernier effort de la journée: Coral Cove et Resort Lookout

Coral Cove est le seul chemin de randonnée de l’île que je n’ai pas encore emprunté. Je me dois donc d’y aller! Le chemin traverse une forêt dense et est bien étroit en certains endroits. Il s’avère tout de même assez facile à arpenter.

 

A Coral Cove une surprise m’attend: une balançoire géante. J’en avais entendu parlé mais il est vrai qu’elle est suffisamment grande pour au moins deux personnes. Mon âme d’enfant revient soudain. J’attrape les cordes de chaque côté et pousse fort avec mes pieds pour décoller du sol et m’envoler dans les airs.

 

 
 
 
 

 

 
 

 

Chemin de randonnée menant à Coral Cove
Coral Cove et sa balançoire sur Hamilton Island

Rejoindre le Resort Lookout n’est pas une mince affaire depuis Coral Cove. Un beau détour est nécessaire…enfin j’aurais pu mettre beaucoup moins de temps si j’avais emprunté la route de maintenance qui partait depuis la plage mais que je n’ai pas vu. Tant pis, au moins j’aurais fait travailler mes mollets.

 

 
 

 

 
 
 

 

Chemin de randonnée menant au Resort Lookout avec Passage Peak en arrière plan

 

Cette fois-ci le ciel est bien plus dégagé au Resort Lookout et on voit bien plus loin à l’horizon. En contrebas on a une vue prenante sur les immeubles, restaurants et bars en bord de mer. Derrière cette ligne bétonnée, on distingue les étendues vertes et sauvages de Whitsunday Island, la plus grande île des Whitsundays.

 
 

 

 
 
 

 

Mika au resort lookout - Exploring Paw
Point de vue au Resort Lookout
Vue de Catseye Beach depuis le Resort Lookout

Coucher de Soleil à One Tree Hill

Après le lever de Soleil, c’est maintenant l’heure de lui dire au revoir. One Tree Hill est supposé être l’un des meilleurs endroits de l’île pour profiter de ce moment. Qui plus est, un bar se situe en haut de la colline. Quoi de mieux pour finir cette belle journée en beauté?

 

 
 
 

 

 
 

 

Coucher de Soleil sur Catseye Beach

 

Malheureusement une fois en haut on réalise que l’endroit est sur-côté. Certes la vue est belle, mais les plus de 200 personnes qui s’y trouvent enlèvent instantanément un peu de charme à l’endroit. De plus, le bar est relativement petit. Et la queue pour acheter sa boisson est incroyablement longue.

 

Le Soleil descend doucement à l’horizon et illumine le ciel de cette belle couleur rouge-orangée. Cela sonne le glas de cette belle journée. On mettra quelque temps à trouver un restaurant qui n’est pas entièrement réservé pour finir la soirée avant d’aller profiter d’un repos bien mérité.

 
 

 

 
 
 

 

Coucher de Soleil à One Tree Hill sur Hamilton Island
Coucher de Soleil au point de vue One Tree Hill

Jour 5: C’est l’heure du départ, bye bye Hamilton Island

Heureusement que la veille il a fait beau….car c’est reparti pour la pluie. On range nos affaires avant de check-out et rejoindre la marina pour un dernier lunch sur Hamilton Island.

 

On n’a pas vraiment passé de temps de ce côté de l’île. C’est donc l’occasion de se balader un peu sur les digues et pontons autour des bateaux. Cockatoos, seagulls and lorikeets sont de la partie et tentent de grappiller ce qu’ils peuvent des restes des repas.

 
 

 

 
 
 

 

La marina de Hamilton Island et tous ses bâteaux
Le Bommie Restaurant sur la Marina de l'île Hamilton

 

D’ailleurs, et alors que l’on s’installe à une table et commence à manger, deux lorikeets s’approchent sans crainte. En premier lieu, ils observent depuis la rambarde en bois. Puis l’un deux descend tout doucement sur la table, tout en regardant mon assiette de frites avec insistance. C’est bon je crois que j’ai compris.

 

Il n’hésitera qu’à peine à venir ensuite se poser sur mon bras et manger dans ma main. C’est à ce moment que le deuxième décide de s’envoler pour venir se poser sur mon épaule gauche. Cela nous redonne le sourire alors que l’on s’apprête à quitter Hamilton Island pour de bon.

 
 

 

 
 
 

 

Mika avec un lorikeet sur son épaule - Exploring Paw
Cockatoo sur une rambarde près de la marina
Deux lorikeets sur une rambarde de la marina
Rainbow lorikeets buvant de l'eau

Mon  ressenti sur Hamilton Island: le tourisme ronge la nature

J’ai un avis partagé sur l’île Hamilton. Certes le temps gris et pluvieux n’a certainement pas aidé à me faire une opinion favorable de l’endroit. S’il avait fait grand Soleil tous les jours, il aurait été bien plus agréable de profiter de la plage et d’aller nager avec les tortues dans la baie à Catseye beach.

 

L’île a beaucoup d’atouts naturels et de nombreux chemins de randonnées. Cependant, tous ne sont pas égaux ou valent même la peine d’être parcouru. La boucle Saddle Junction-Passage Peak-South East Head-Escape Beach est pour moi celle qui mérite d’être faite. Pour le reste, je n’ai pas vraiment eu de coup de cœur.

 
 
 

 

 
 
 

 

Mika sur la chaise géante de South East Head - Exploring Paw
Chemin côtier sur Hamilton Island

Ce qui m’a le plus déçu néanmoins reste « la mentalité » de l’île. On est sur une île tropicale dans un cadre naturel incroyable et dans un parc national composé de 74 îlots. Au milieu de ce magnifique cadre naturel, 5 tours en béton armé de près de 13 étages, restaurants, beach club, marina, golf et j’en passe. Il ne faut pas se voiler la face: Hamilton Island doit rapporter le maximum d’argent que possible. La réalité est qu’il s’agit d’une usine à touristes.

 

 

 
 
 
 

 

 
 
 

 

Catseye Beach et ses immeubles en bord de mer

J’ai tout de même apprécié mon séjour et je suis conscient que je fais partie de ces touristes. Mais je ne m’attendais pas à ce que cela soit si prononcé une fois sur place. En comparaison avec d’autres îles de la côte Est comme Fitzroy Island ou Lord Howe Island, l’île Hamilton est de loin la plus touristique sur laquelle je me suis rendue. Sur les deux premières le nombre de personnes est limité et les bâtiments se fondent dans la nature. Sur Hamilton Island, ce n’est clairement pas le cas.

 

Pour ce qui est de la durée idéale du séjour cela va dépendre de chacun mais je dirais qu’entre 3 et 5 jours suffisent selon ce que l’on compte y faire.

 
 
 
 
 
 
 

 

Perseverance Island et un groupe d'îles au large d'Hamilton Island

Conseils avant un séjour sur Hamilton Island

Faire ses réserves de nourriture

Cela peut paraître idiot mais étant sur une île, les denrées sont limitées et chères. Bien que relativement grand pour un magasin de proximité, le seul IGA de l’île revient assez cher à la longue. Astuce: remplissez la moitié de votre valise de nourriture (on a quand même osé ramener 20kg de bouffe sur l’île depuis Sydney)!

 
 
 

 

 
 

 

Vue de l'archipel des Whitsundays depuis la fenêtre de l'avion

Réserver les restaurants le plus tôt possible

Si vous souhaitez aller au restaurant, plus tôt vous réservez, mieux ce sera. On a eu du mal à trouver un endroit où manger le dernier jour alors que l’on n’avait pas réservé à l’avance. L’application Hamilton Island est d’ailleurs très pratique car vous permet d’accéder à tous les menus et localisations des restaurants. Mais elle recense aussi les activités sur l’île, les événements et plein d’autres choses bien utiles. Cette carte de l’île peut aussi s’avérer utile, même si l’application a l’avantage d’être à jour en temps réel.

 

La marina et Catseye Beach sont les deux endroits privilégiés pour aller manger un bout. Si tout est complet, il y a toujours la possibilité de profiter de la vue depuis votre appartement ou de prévoir un pique-nique sur l’une des plages reculées de l’île. C’est encore plus authentique.

La marina de Hamilton Island avec ses restaurants
Petit déjeuner sur le balconde notre appartement avec vue sur Catseye Beach

Whitehaven Beach, snorkeling et autres tours

Pour les tours à Whitehaven Beach ou pour du snorkeling: je conseille de réserver à l’avance, avant de venir sur l’île. Mais renseignez-vous auprès du tour-opérateur si vous pouvez décaler en cas de mauvais temps. C’est très utile de savoir que l’on peut avoir cette option car ça peut vraiment vous changer vos vacances. L’office de tourisme d’Hamilton Island regroupe toutes les activités possible sur l’île pour plus d’informations.

La baie en face de Catseye Beach avec Whitsunday Island en fond de paysage

Comment rejoindre Hamilton Island

Le plus simple et le plus court moyen de rejoindre Hamilton Island est évidemment par avion. L’aéroport de l’île est desservi par Qantas, Virgin Australia et Jetstar depuis les plus grandes villes du pays: Sydney, Melbourne, Brisbane et Cairns. Plus d’information sur les vols quotidiens sur le site d’Hamilton Island.

 

 

L’autre moyen aussi utilisé est par bateau. De nombreux voiliers ou catamarans font le trajet depuis la ville côtière d’Airlie Beach et naviguent dans les Whitsundays. Hamilton Island est souvent choisie comme une étape au cours de ces croisières de plusieurs jours. Même si je n’ai pas posé pied sur l’île Hamilton, c’est à bord d’un voilier parti depuis Airlie Beach que j’ai visité les Whitsundays la première fois il y a quelques années.

 
 
 
 

 

 
 
 

 

Les Whitsundays vues de l'hublot de l'avion
Voilier sur la mer dans les Whitsundays

Logements sur Hamilton Island

Les logements sont multiples et pour tous les goûts. Mais quel que soit votre choix, sachez que le prix sera compris entre “cher” et “il y a vraiment des gens qui payent ce prix à la nuit?” Il est néanmoins impératif de vérifier la disponibilité des logements avant de réserver son billet d’avion. Même si cela va de soi, les logements partent à une vitesse incroyable, mieux vaut donc s’y prendre tôt.

 

Vue sur la baie depuis notre chambre au Whitsundays Apartments

 

Les logements les plus abordables sont certainement ceux situés dans les immeubles en face de Catseye Beach. Plus vous monterez en termes d’étages, plus le prix sera élevé. Mais il faut le dire, la vue est incroyable. Et les cockatoos viennent vous voir sur le balcon. Nous avons opté pour les Whitsundays Apartments que nous avons réservé via Booking.com.

 

Mais n’hésitez pas à consulter les autres options sur le site de l’île Hamilton ou Airbnb afin de vous faire votre propre idée. Sur le site officiel de l’île mentionné plus haut, vous pourrez peut être aussi avoir accès à des package ou prix spéciaux qui peuvent valoir le coup.

Les cockatoos qui viennent nous rendre visite sur le balcon
Cockatoo en plein vol

Budget et Coût pour 5 jours sur Hamilton Island

 

Voilà en détail ce que nous avons payé sur place et en trajet pour notre séjour à Hamilton Island depuis Sydney. Les prix vont forcément varier selon la saison et les activités que chacun fait sur place.

 

 

 

 
 
 s

 

Type de dépenseCoût en Dollar Australien (AUD)Coût en Euro (EUR)
Billets d'avion Sydney - Hamilton Island$215 + 60 000 Qantas Points136€
Logement$1 270802€
Courses et repas$486307€
Whitehaven Beach & Snorkeling 1 day tour$455288€
Total pour 2 personnes / 1 personne$2 426 / $1 2131 534€ / 767€

En conclusion, ce fut un petit séjour relativement sympathique sur Hamilton Island qui nous a permis de s’échapper de la routine quotidienne à Sydney. Néanmoins, la sensation d’un tourisme de masse couplé au temps capricieux qu’on a eu ne nous aura pas permis de profiter pleinement de l’île. Un endroit que j’ai su apprécier mais dans lequel je ne reviendrais probablement pas une deuxième fois. Pour plus de photos sur Hamilton Island et les Whitsundays je vous invite à me rejoindre sur Instagram @exploringpaw. Pour toutes questions, n’hésitez pas à poster un commentaire ou m’envoyer un message.

Partager

6 réflexions sur “5 jours sur Hamilton Island dans les Whitsundays”

  1. MOUTON BERTRAND

    Bonjour. Encore un compte rendu de voyage bien documenté et super intéressant à lire. Ton récit est précis et tu donnes toutes les informations nécessaires pour bien organiser son voyage. Des photos magnifiques et insolites qui donnent envie de marcher encore et encore et de découvrir le monde au détour des chemins. Bravo à toi. Mais carton rouge à celui qui a donné l’autorisation de construire ces cinq tours en béton…….
    Bertrand et Brigitte

    1. Merci 🙂 C’est certain que l’île aurait pu être mieux aménagée pour que les logements se fondent plus dans la nature…c’est dommage car l’île est très sympa sinon.

  2. Superb Report with nice pictures and descriptions that can be possible to do in this island
    But Sure, like you, it would be not my favorite destination as well
    I prefer wilder islands
    Anyway thanks for this very well done new post
    Eric

    1. Thanks Eric! Wilder is better….even though some parts of the islands still remain pretty wild and nice to see. At least they kept some parts untouched.

  3. Très sympa cet article (comme toujours!)…..à ajouter dans le guide « Australian Exploring Paw » quand il sera édité! 🙂 C’est vrai que la pluie et la surexploitation touristique ont du un peu gâcher le plaisir mais il y a néanmoins de très belles plages et beaux paysages. Peut-être qu’il y a dans les Whitsundays d’autres iles accessibles moins connues et moins touristiques que Hamilton Island non?

    1. Oui il faudrait que je fasse un résumé complet de cette expérience australienne. 5 ans (et c’est pas fini!) ca va en faire du contenu! Il y a d’autres îles mais plus compliquées d’accès. C’est sur que ça vaudrait le coup de louer un bateau pendant 1-2 semaines et naviguer dans les îles, ce serait une superbe expérience 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.